Forum tortues-geniales (ou les chroniques décapantes du net !)

Le journal reptilien du net !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe plus grand site photos tortues du net !

Partagez | 
 

 pseudemys nelsony

Aller en bas 
AuteurMessage
jay
Le Webmaster
Le Webmaster
avatar

Nombre de messages : 8194
Age : 40
Localisation : france
Date d'inscription : 01/03/2005

MessageSujet: pseudemys nelsony   Dim 19 Nov - 15:49

PSEUDEMYS NELSONI








Famille : Emydidae

Genre : Pseudemys

Espèce : Pseudemys Nelsoni



Répartition géographique:

Cette espèce est très présente sur une grande partie de la Floride et de la Georgie méridionale.
Elle occupe les habitats humides et boueux : zones marécageuses, marécages, terres inondées, cours d'eau à faibles courants, mares boueuses, étanches riches de végétation submergée et de plantes flottantes.
Elle passe souvent des longues périodes sur la terre ferme et dans les zones sèches, en s'éloignant assez bien de leur point d’eau.
On peut aussi bien la retrouver en eaux très profonde, comme en zones marécageuses et peu profondes.
L’idéal en captivité est de réussir à reproduire un habitat de ce type.



Description:



Cette tortue peut avoir des dimensions assez considérables, car elle peut atteindre 38 cm pour les plus grandes.

Cette tortue a une carapace noire, très arquée, dont les écailles vertébrales sont convexes.

La dossière est bien bombée, allongée et avec une partie plus haute à l'arrière. Les adultes n'ont pas de carène.

Une barre rouge est visible sur chaque marginale, avec des marbrures foncées en dessous.

Le plastron est toujours vivement coloré en rougeâtre, en orange ou encore de couleur corail, au moins autour des marginales, sans motifs ou avec des demi-cercles foncés le long des sutures des écailles. Ceux-ci disparaissent avec l'âge.






La deuxième écaille costale (pleurale) contient toujours une bande verticale claire (souvent orange à rouge vif), de largeur très variable et qui forme un Y à l'envers, se divisant au milieu de l'écaille.
Le mélanisme est toutefois possible chez les individus âgés des 2 sexes.

Les mâles sont différentiables des femelles à cause de leurs très longues griffes aux pattes avant, légèrement incurvées.
Leur peau est noire avec des bandes longitudinales jaunes. Les rayures claires de la tête sont peu nombreuses.

La grande particularité de cette espèce est la ligne frontale qui ressemble à une flèche dont la "tige" se situe entre les yeux et dont la pointe se trouve sur le museau de la tortue.

Elle possède une encoche proéminente au bout de la mâchoire supérieure, flanquée de pointes ressemblantes à des dents.

Les jeunes sont très clairs : à la naissance, ils ont des motifs vert vif en forme de très petits cercles. Par contre, toutes les costales ont une ligne jaune verticale.

Leur plastron est jaune avec quelque fois des marques foncées qui tendent à être en forme de demi-cercles, accolés aux sutures des écailles du plastron.

Au bout de quelques semaines (1 mois en captivité), les couleurs jaunes de la carapace vont peu à peu "rougir". Les demi-cercles vont quant à eux disparaître.
Les seules espèces qui leurs ressemblent dans la nature sont les Pseudemys floridana peninsularis et les Pseudemys floridana suwaniensis.

Mais elles n'ont pas l'encoche et les pointes, ainsi que la "flèche" frontale.

La croissance de ces tortues n'a pas encore été étudiée sur le terrain et en captivité, elles ont atteint une taille d'environ 14 cm en 2 ans et d'environ 22 cm pour un poids de 1,5 kg en 4 ans.


Dimorphisme sexuel :


Le dimorphisme sexuel, se définit facilement par la dimension excessive de la queue chez les mâles comme chez beaucoup d'autres espèces.
Les femelles sont plus grandes mais pas excessivement et ont un plastron plat pour augmenter l'espace qui contiendra les œufs; leur queue est courte et leur cloaque est placé près de la base de celle-ci afin de faciliter la ponte.
Les mâles, par contre, sont légèrement plus petits, ont une coloration plus sombre, les ongles des pattes antérieures très longues et des plastrons concaves pour faciliter l'accouplement.
La queue est longue et a une base très large. En outre l'ouverture du cloaque est placé prés de son extrémité, à proximité de la pointe.
Tous ces caractères sont bien visibles seulement lorsqu’elles ont atteint une taille d' environ 10/13 cm et un âge variable de 3/5 ans.


Maintenance en captivité :


Cette espèce est de plus en plus rependue dans le commerce surtout depuis quelques années; c’est-à-dire depuis l’arrivée en Cites de la célèbre Trachemys scripta elegans, car elle est considérée très robuste sans parler de sa très bonne adaptation à la vie en captivité qui en font une tortue idéale pour un débutant, mais malheureusement il devient de plus en plus difficile de trouver des spécimens pures à 100% car beaucoup de jeunes sujets rencontrés en animalerie, sont issus d’ hybridations entre Pseudemys nelsoni, Pseudemys alabamensis, Pseudemys rubriventris ou Pseudemys concinna.


L'idéal est de la maintenir dans un aquaterrarium dont la partie sèche (plage, cailloux, terre humide et mousse) représente 25% de la surface de la cuve car elle aime bronzer sous sa lampe chauffante à une température de 30°-32°.








Des cachettes peuvent également y être aménagées. La température de l'eau peut varier entre 25 et 27 degrés. Il est également conseillé d'y introduire différentes plantes submergées et flottantes.
Si on possède des spécimens de sexe différents, l’idéal serait de favoriser la reproduction, il sera donc recommandé de créer une zone de ponte.

Les conditions décrites sont idéales en aquaterrarium, mais pour ceux qui ont la chance d’avoir la place nécessaire il est possible de les maintenir à l'extérieur toute l'année les spécimens d'au moins 6-7cm.
Vues les dimensions de cette espèce, l'idéal serait une petite marre de 3 x 3 mètres, la profondeur minimum sera de 60/70cm.
On y implantera également une multitude de plantes flottantes et submergées, qui serviront de cachettes mais surtout pour s'alimenter.
Nous pouvons en outre insérer du liège et des troncs flottants et créer une zone émergée, où elles pourront bronzer dès les premiers rayons de soleil.

Il est également important de rappeler qu’il est vivement conseillé d'implanter cette marre dans une zone très ensoleillée mais avec des zones d'ombre et choisir une zone très tranquille et peu fréquentée.

Il est possible de lui faire passer une période de léthargie hivernale (même dans le nord ou en Belgique), cependant seuls les spécimens semi-adultes et adultes.



Alimentation :


La Pseudemys Nelsoni est une espèce omnivore, même si elle préfère les aliments d'origine végétale, surtout les sujets adultes.
Dans la nature elle se nourrit de tout ce qu'elle peut trouver dans l’eau mais aussi sur la terre : des herbes diverses, végétaux, plantes aquatiques, plantes submergées, et en moindres proportions, des insectes, poissons, mollusques, crustacés, vers et autre.
En captivité, il est fondamentale de fournir une alimentation très variée.
Elle devra être carnée : crustacés, grillons, insectes, vers de terre, escargots, vers de farine, vers du miel, granulés pour tortues, ou croquettes pour chats (au poisson et légumes), mais aussi beaucoup d’aliments d origine végétale. Voir alimentation



Reproduction :

L'accouplement se produit principalement au printemps et comme beaucoup d'espèces aquatiques il est recommandé de leur fournir une vaste zone de ponte.

La ponte se produit après environ 40-50 jours, dans une zone très ensoleillée et très tranquille.

Pouvant aller jusqu'à 6 pontes comprenant de 5 à 20 oeufs.

La période d'incubation varie de 60 à 80 jours à une température variable entre 28°-32°. Pour un taux de naissances optimales il est préférable d’enlever les œufs du nid et de les mettre en incubateur, en utilisant de la vermiculite de 5-8mm d épaisseur humidifiée pour un rapport en eau de 1/1, pour une hygrométrie de 90%.







Il est également important de rappeler que les œufs ne doivent pas être renversés pour éviter de tuer l'embryon.
Les sujets à peine nés, de dimensions réduites à peine 3cm, sont très délicats et demandent donc plus d'attention et de soins.







La croissance et l'élevage des petits ne présente pas de grandes difficultés, à condition cependant de respecter toutes les notions précédemment décrites.

Statut juridique :


Cette espèce ne dispose pas d'une protection spéciale.

_________________
Je suis capable du meilleur et du pire. Mais, dans le pire, c’est moi le meilleur.(coluche)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
pseudemys nelsony
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pseudemys coccina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum tortues-geniales (ou les chroniques décapantes du net !) :: LES TORTUES :: TORTUES AQUATIQUES ET PALUSTRES :: Fiches (tortue aquatique)-
Sauter vers: