Forum tortues-geniales (ou les chroniques décapantes du net !)

Le journal reptilien du net !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe plus grand site photos tortues du net !

Partagez | 
 

 Graptemys Pseudogéographica(G.P.Pseudogéographica/G.P.Kohnii

Aller en bas 
AuteurMessage
Mimou
Modérateur Aquatique
Modérateur Aquatique
avatar

Nombre de messages : 554
Age : 33
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: Graptemys Pseudogéographica(G.P.Pseudogéographica/G.P.Kohnii   Lun 7 Mar - 0:21

Nom commun : False Map Turtle / Tortue Pseudogéographique

Nom scientifique : Graptémys Pseudogéographica (2 sous-espèces : G.P.Pseudogéographica / G.P.Kohnii)

Graptemys Pseudogéographica Kohnii :


Graptémys Pseudogéographica Pseudogéographica :


Répartition : La tortue pseudogéographique vit principalement dans les grands coursd'eau des réseaux hydrographiques de la rivière Missouri et du fleuve Mississipi, depuis l'Ohio, l'Indiana, l'Illinois, le Wisconsin et les Dakotas jusque dans le sud, peut-être aux limites du sud-ouest de l'Alabama, dans le sud et l'ouest du Mississipi, en Louisiane et dans l'est du Texas (Ernst et al., 1994). Deux sous-espèces de G. pseudogeographica ont été identifiées: Graptemys
pseudogeographica pseudogeographica (Gray, 1831), se répartissant depuis l'Ohio, l'Indiana, l'Illinois, le Wisconsin, le Minnesota et les Dakotas, vers le sud, jusque dans l'ouest du Kentucky, du Missouri et du Tennessee. La tortue pseudogéographique du Mississipi, Graptemys p. kohnii (Baur, 1890), occupe le bassin versant du Mississipi, depuis l'ouest du Tennessee, le centre du
Missouri et peut-être le sud-est du Nebraska, vers le sud, jusque dans l'est du Texas, en Louisiane et le sud et l'ouest de l'Etat du Mississipi (Ernst et al., 1994).

Habitat disponible : Cette espèce fréquente principalement les cours d'eau de grande taille et leurs bras, mais elle a aussi été observée dans des lacs, des étangs, des marécages, des bras morts, des méandres morts et parfois dans des marais. Elle préfère les eaux où le courant est faible, comportant une abondante végétation aquatique et de nombreux endroits pour prendre des bains
de soleil, mais elle a aussi été relevée dans les voies principales à débit rapide des grands cours d'eau. Elle hiberne souvent à l'entrée des huttes de rat musqué ou dans les terriers creusés sur les rives (Ernst et al., 1994). La survie de cette espèce est surtout menacée par les campeurs qui détruisent ses habitats de nidification et ses nids, les exploitations agricoles et la pollution (Vogt, 1993). Selon les pêcheurs commerciaux, dans la rivière Missouri et le fleuve Mississipi, la présence de Graptemys pseudogeographica est actuellement rare, alors qu'il y a vingt-cinq ans ou plus, les populations de cette espèce y étaient abondantes. Les pêcheurs estiment que la pollution est responsable de ce déclin, et ils sont convaincus qu'au cours des dernières années, les rejets accrus de polluants ont pratiquement décimé les populations de tortues pseudogéographiques sur de nombreux milles en aval de Kansas City et de St.Louis (Ernst et al., 1994). Les populations de Graptemys p. kohnii diminuent au Missouri, phénomène probablement dû à plusieurs facteurs,
notamment la pollution de l'eau, la construction de canaux dans les rivières, la destruction des aires de nidification appropriées et l'envasement (Ernst et al., 1994).

Etat de la population : Chez les femelles de Graptemys p. pseudogeographica, une sous-espèce du Wisconsin, la ponte commence à la fin de juin jusqu'au milieu de juillet. L'accouplement a lieu en avril et, de nouveau, en octobre et en novembre. Les femelles de Graptemys p. kohnii pondent habituellement leurs oeufs en juin. Dans une aire de nidification que se partageaient trois espèces de Graptemys étudiées au Wisconsin, la ponte a duré du milieu de mai jusqu'à la fin de juillet, et la
première couvée de la saison a été produite entre le milieu de mai et le milieu de juin. Les nids peuvent être creusés dans des zones de sable non abritées ou dans des zones dominées par une végétation arbustive de faible hauteur. La majorité sont creusés à côté de touffes de carex ou
d'autres plantes herbacées. Les femelles produisent deux ou peut-être trois couvées par année. Les couvées comptent de 8 à 22 oeufs chez G. p. pseudogeographica et de 2 à 8 oeufs chez G. p. kohnii (Ernst et al., 1994). Des larves ont dévoré 36 % des nouveau-nés dans les 23 couvées
retrouvées au Wisconsin. Cependant, les nids et les oeufs sont aussi détruits par les renards roux, les ratons laveurs et les loutres de rivière. Dans les 24 heures qui suivent la ponte, plus de 90 % des nids peuvent être détruits par des prédateurs. Les tortues nouvellement écloses sont
aussi des proies faciles pour les goélands, les carouges à épaulettes, les quiscales, les corneilles et peut-être les grands hérons. Les achigans, les poissons-chats et les brochets dévorent peut-être aussi les nouveau-nés une fois que ceux-ci ont atteint l'eau. Un spécimen mâle sauvage de G. p. kohnii capturé au stade juvénile a vécu pendant trente-cinq ans et cinq mois au Columbus Zoo. (Ernst et al., 1994).

Tendance de la population : Selon les pêcheurs commerciaux, dans la rivière Missouri et le fleuve Mississipi, Graptemys pseudogeographica est actuellement rare, alors qu'il y a 25 ans ou plus, les populations de cette espèce y étaient abondantes. D'après eux, ce déclin a été causé par la pollution des cours d'eau (Ernst et al., 1994). Les populations de Graptemys pseudogeographica kohnii diminuent au Missouri, phénomène probablement dû à plusieurs facteurs, dont la pollution de l'eau, la construction de canaux dans les cours d'eau, la destruction des aires de nidification convenables, l'envasement et l'utilisation illicite de la tortue comme cible d'exercice par les chasseurs (Ernst et al., 1994).

Rôle de l'espèce dans son écosystème : Cette espèce est omnivore. Dans le nord de son aire de répartition, Graptemys pseudogeographica recherche les mêmes types de proies et possède les mêmes habitudes alimentaires que deux autres espèces de tortues. Cependant, dans des zones plus au sud qui ne sont pas occupées par ces deux autres espèces, G. p. pseudogeographica se nourrit exclusivement de mollusques, en raison peut-être de l'absence de compétiteurs. Chez les femelles prélevées au Wisconsin, la composition du contenu stomacal était la suivante: mollusques (19 %), matières végétales (42,4 %) et insectes, dont des fourreaux de larves de phryganes, des larves d'éphémères et des larves de zygoptères (21,9 %). Chez les mâles, on a relevé les mêmes insectes que chez les femelles, ainsi que des larves de coléoptères, de diptères et d'autres insectes, des mollusques, de la chair de poissons morts et des quantités traces de matières végétales. G. p. kohnii est aussi omnivore. L'analyse du contenu stomacal chez cette sous-espèce a révélé des plantes aquatiques, des raisins de la vigne musquée, des bivalves, des gastropodes, des écrevisses, des nymphes de zygoptères et d'amisoptères et un scincidé (Ernst et al., 1994). Les
prédateurs des nids et des oeufs de cette sous-espèce sont les renards roux, les larves, les ratons laveurs et les loutres de rivière. Les tortues qui émergent de leur coquille sont susceptibles d'être dévorées par les goélands, les carouges à épaulettes, les quiscales, les corneilles et peut-être les grands hérons. Une fois qu'ils atteignent l'eau, les nouveau-nés peuvent être la proie des achigans, des poissons-chats et des brochets (Ernst et al., 1994)

Menace : Les êtres humains sont les principaux prédateurs des Graptemys pseudogeographica adultes. Celles-ci se noient dans les filets maillants, servent de cibles aux chasseurs et sont capturées par les pêcheurs à la ligne fixe. Dans le sud, principalement en Louisiane, G. pseudogeographica est capturée par les collectionneurs et pour la consommation humaine. La survie de cette espèce est surtout menacée par les campeurs qui détruisent les aires de nidification et les nids, par les exploitations agricoles et, comme toutes les tortues aquatiques, par la pollution des eaux qu'elle fréquente (Vogt, 1993). Au Missouri, le déclin des populations de Graptemys pseudogeographica a sans doute diverses causes, dont la pollution de l'eau, la construction de canaux dans les rivières, la destruction des aires de nidification adéquates, l'envasement et la chasse illicite. A une époque, le commerce des animaux familiers a aussi réduit certaines populations de tortues géographiques du Mississipi (Ernst et al., 1994). De plus, l'hiver peut être mortel pour les tortues pseudogéographiques, spécialement par temps sec, car certaines
d'entre elles peuvent geler lorsque le niveau de l'eau baisse (Ernst et al., 1994). Les larves du diptère Metoposarcophaga importans, qui ont dévoré 36 % des nouveau-nés dans 23 couvées relevées au Wisconsin, menacent également Graptemys pseudogeographica (Ernst et al., 1994).

Utilisation et commerce au plan national : Au Missouri, les populations de Graptemys pseudogeographica sont en déclin. Entre autres, le commerce des animaux familiers a entraîné une baisse de certaines populations de tortues géographiques du Mississipi (Ernst et al., 1994).

Elevage en captivité ou reproduction artificielle à des fins commerciales : Cette espèce croît et se reproduit normalement en captivité lorsqu'elle est conservée à des températures de 25 à 30 0C. Nourrie de saumon rouge en boîte, Graptemys pseudogeographica se développe bien. Elle peut atteindre sa taille de reproduction et pondre des oeufs qui écloseront avec un régime d'aliments pour truites Purina auquel on ajoute de la farine d'os, des écailles d'huître, de l'huile de foie de morue et des vitamines multiples (Vogt, 1993).

Conservation et gestion au plan national :
Alabama: Aucune réglementation n'est en vigueur.
Arkansas: Toute capture de reptiles non considérés comme gibier à des fins commerciales est interdite.
Illinois: Il est interdit de prendre, de posséder, d'acheter, de vendre, de proposer d'acheter ou de vendre ou de troquer les reptiles ou les amphibiens de toute espèce ou leurs oeufs.
Indiana: Des permis de capture ne sont délivrés que pour des utilisations scientifiques.
Iowa: En Iowa, toutes les espèces d'amphibiens et de reptiles sont protégées, à l'exception de la couleuvre rayée et du crotale des bois.
Kansas: Graptemys pseudogeographica est classée parmi les espèces menacées (threatened) au Kansas. Dans cet Etat, il faut détenir un permis de chasse pour capturer toute espèce faunique. De plus, il est interdit d'avoir en sa possession plus de cinq reptiles de toute espèce, sauf si ces derniers servent d'appâts de pêche.
Kentucky: Il est interdit d'acheter, de vendre, de posséder, de reproduire, d'exposer, d'importer ou de transporter toute espèce faunique (y compris les espèces de reptiles) sans l'obtention d'un permis. De plus, un permis est nécessaire pour les captures.(?)
Louisiane: Toute personne faisant la vente de reptiles indigènes en Louisiane doit détenir un permis de collectionneur. Toute personne achetant, faisant l'acquisition ou manipulant de quelque façon que ce soit toute espèce de reptiles ou d'amphibiens en vue de la revente, ou toute
personne faisant l'expédition ou le transport de toute espèce de reptiles indigènes à l'intérieur ou à l'extérieur de l'Etat doit posséder un permis de grossiste/détaillant de reptiles.
Minnesota: Tous les pêcheurs sportifs détenant un permis peuvent prendre, posséder, acheter, vendre et transporter des tortues à des fins non commerciales. Dans l'Etat, seules les personnes détenant un permis commercial (Commercial Turtle License) peuvent, sans limite aucune,
prendre, transporter, acheter et avoir en leur possession en vue de vendre des tortues non transformées.
Mississipi: L'Etat reconnaît que Graptemys pseudogeographica doit faire l'objet d'un programme de gestion. Le commerce de cette tortue est interdit à moins qu'il s'agisse de spécimens qui ont été reproduits en captivité par une personne détenant un permis de reproduction en captivité. Une personne détenant un permis de chasse approprié peut posséder pour son usage personnel les espèces devant faire l'objet d'un programme de gestion. Les personnes capturant Graptemys pseudogeographica pour leur usage personnel sont assujetties à des limites de prises de quatre spécimens pour toute espèce ou sous-espèce de reptiles. Les prises ne doivent pas dépasser 20 reptiles au total.
Missouri: Les captures sont interdites. Un habitant de l'Etat peut toutefois prendre jusqu'à cinq spécimens vivants non considérés comme gibier pour son usage personnel ou pour mener des études en captivité; dans ce cas, il est interdit de vendre ou de donner les spécimens. Nebraska: Aucune réglementation n'est en vigueur.
Dakota du Nord: Il est interdit de prendre, de capturer, de tuer ou d'essayer de prendre, de capturer ou de tuer cette espèce. Dans cet Etat, Graptemys pseudogeographica est inscrite sur la liste des espèces improductives (Peripheral Species). Cette catégorie englobe les espèces indigènes dont la taille de la population est petite ou inconnue et dont le potentiel de reproduction est souvent extrêmement limité parce que les habitats ou le climat ne leur sont pas favorables. Les personnes désirant capturer des tortues doivent détenir un permis ou un contrat approprié. Aucune personne ne peut prendre ni capturer au moyen de casiers ou de lignes à pêche et d'hameçons des tortues à des fins commerciales sans détenir un permis. L'attribution des permis est laissée à la discrétion du Director of the Game and Fish Department.
Ohio: Les tortues peuvent être achetées ou vendues. Toutefois, à l'exception des tortues molles, des chélydres serpentines et des tortues peintes de Midland, il est interdit de capturer toute tortue sur les terres que la Wildlife Division possède, contrôle ou entretient.
Oklahoma: La limite de capture quotidienne et la limite de possession sont de six reptiles. Les personnes désirant faire l'élevage, reproduire, collectionner pour leur usage personnel ou à des fins commerciales ou posséder des reptiles doivent détenir un permis approprié. Toute personne désirant faire l'expédition ou le transport d'espèces fauniques à l'intérieur ou à l'extérieur de l'Etat doit faire une demande d'autorisation.
Dakota du Sud: Les pêcheurs sportifs détenant un permis peuvent prendre des tortues du 1er janvier au 31 décembre au moyen d'une ligne et d'un hameçon, de sennes à cyprins réglementaires, de gaffeaux, de harpons ou de casiers réglementaires. La limite de capture est de douze
tortues.
Tennessee: Aucune réglementation n'est en vigueur.
Texas: Aucune réglementation n'est en vigueur.
Wisconsin: Pendant la saison de la pêche (du 16 juin au 30 avril), les tortues peuvent être capturées au moyen de casiers ou de lignes et d'hameçons sauf dans les eaux limitrophes du Wisconsin et du Minnesota et du Wisconsin et de l'Iowa. En outre, les personnes désirant capturer des tortues doivent d'abord se conformer aux exigences en matière de permis, de construction réglementaire des casiers et de transport de l'Etat ainsi qu'à la réglementation des Etats avoisinants. Dans le fleuve Mississipi, les captures de tortues sont autorisées toute l'année.

Information sur les espèces semblables : Graptemys ouachitensis peut porter une tache pâle de chaque côté de la face, l'une située juste sous l'oeil et l'autre sur la mâchoire inférieure. G. geographica est caractérisée par une carène basse dépourvue de pointes et une tête relativement large. G. gibbonsi possède une large bande pâle entre les orbites (Ernst et al., 1994).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tortues-geniales.forumactif.com/
 
Graptemys Pseudogéographica(G.P.Pseudogéographica/G.P.Kohnii
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» graptemys au bain
» Outré ! scandalisé ! interdit aux mineurs ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum tortues-geniales (ou les chroniques décapantes du net !) :: LES TORTUES :: TORTUES AQUATIQUES ET PALUSTRES :: Fiches (tortue aquatique)-
Sauter vers: